spectacle MJC 2019

Le pas de l’oiseau intervient chaque année auprès de 700 jeunes dans le cadre des différents ateliers.

La compagnie dispose d’un agrément du Rectorat – Académie d’Aix Marseille – pour ses interventions dans le cadre scolaire et d’un agrément Jeunesse et Education Populaire

Notre démarche pédagogique

Favoriser la parole et le corps, l’expression individuelle et collective, en proposant des exercices (rapport à l’espace, à l’autre, au groupe…) et un important travail basé sur l’improvisation ( développement de l’imaginaire, construction du personnage, mime et pantomime…). Grâce à des partenariats multiples et à un travail de terrain régulier, la Compagnie Le pas de l’oiseau a développé des compétences particulières auprès des enfants, adolescents et jeunes adultes. Ce travail prend appui sur des outils pédagogiques adaptés autour d’ateliers théâtre, mais aussi d’ateliers d’écriture, de construction de projets (soirée slam, projet vidéo, rencontres théâtrales…). Il est nourri par une volonté forte de donner la parole à ces jeunes, de leur offrir des outils, des espaces d’expressions individuelles et collectives.


Les ateliers

Ateliers hebdomadaires dans des structures d’Education Populaire

Ces ateliers annuels aboutissent avec une création de spectacle, qui s’appuie sur l’ensemble du travail de l’année: travail d’improvisation, d’écriture, rapport au groupe…

  • MJC de Veynes
    • Atelier ados : Mardis, 17h-18h30  / Intervenante : Amélie Chamoux
    • Atelier enfants : 8-10 ans: Mercredis, 17h15-18h30  / Intervenante : Amélie Chamoux Renseignements MJC : 04 92 58 11 08
  • Ecole Intercommunale des Art (CCBD) La Roche des Arnauds
    • Atelier 7-11 ans: Mercredis, 17h -18h15  / Intervenant : Laurent Eyraud-Chaume Renseignements Ecole d’Arts / CCBD :  04 92 58 02 42
spectacle MJC 2022

Interventions ponctuelles

Stages d’initiation, prise de parole en public pour enfants, ados et adultes

  • Partenariat avec le Centre Social Emile Meurier de Veynes : plusieurs ateliers tout au long de l’année, notamment dans le cadre de la Fureur de Dire, festival des Arts de la parole.

  • Intervention dans le cadre du dispositif “Cordée réussite” au collège François Mitterrand de Veynes.

  • Sur demande.
Fureur de Dire 2022 – enfants du Centre Social de Veynes

Interventions dans des formations spécifiques

Le pas de l’oiseau intervient au sein du Greta, pour des formations BPJEPS (Brevet Professionnel de la Jeunesse de l’Education Populaire et du Sport) et CPJEPS (Certificat Professionnel de la Jeunesse de l’Education Populaire et du Sport.


Le Parcours Théâtre pour la Jeunesse

Le Parcours Théâtre pour la Jeunesse est mené en partenariat avec la Communauté de Communes Buëch Dévoluy.

Dans ce cadre, Le pas de l’oiseau intervient dans les écoles primaires de la Communauté de Communes Buëch Dévoluy. Au total, ce sont environ 80h d’initiation au théâtre qui sont offertes aux écoles chaque année, pour près de 200 élèves !

Pour eux, c’est aussi une chance d’aller voir un spectacle au cours de leur année scolaire. En amont, Le pas de l’oiseau intervient dans les classes pour préparer les élèves aux représentations.

Cette année :

  • Les élèves du CP au CM2 assisteront à une représentation du spectacle GROU ! (Cie Renards/EffetMer) (seulement en représentation scolaire)
  • Les élèves du collège François Mitterrand de Veynes, assisteront à une représentation du spectacle Monsieur Agop (Cie La naïve)
  • les élèves du Lycée professionnel Pierre Mendès France de Veynes, assisteront à une représentation du spectacle Ô Janis ! (Hélène Palardy)


Extrait de “l’Intimité politique de l’art” par Laurent Eyraud-Chaume, (in Kritiks, revue de l’art et des sciences humaines)

“Si l’on travaille souvent avec des lycées professionnels ou des jeunes en insertion par soucis de solidarité ou par bonne conscience, on s’aperçoit finalement qu’on a pas grand chose à apporter si ce n’est du temps pour l’imaginaire et la réflexion, et quelques techniques  (l’imaginaire est comme un muscle à exercer). Nous oeuvrons aussi au plaisir partagé de la transgression, à la jubilation du rire et de l’écoute. Si le théâtre peut (et doit) ouvrir des dissensus qui nous obligent au conflit et à la controverse. Les ateliers de créations sont dans un premier temps une découverte du commun et de sa diversité. être debout face à une classe qui ne l’a pas toujours souhaité. Trouver les mots hésitants qui permettent à chacun de jouer le jeu. Voir venir des corps, des mots, des rires. Apprendre chaque prénom, veiller à retenir les détails pour faire vivre des relations. Regarder dans les réactions de chacun comment on s’aime dans la fragilité, dans l’hésitation. L’autre est absolument différent mais nous avons une histoire commune d’humanité : nos joies, nos peurs, nos colères… Comme une première marche d’action collective, la scène porte déjà un mini-antidote à l’individu roi qui gouverne le monde du haut de sa montagne de solitude. Viennent ensuite les questions simples et vertigineuses : qu’allons-nous faire sur scène ? qu’allons-nous raconter ? pourquoi ? comment ?

Les jeunes, qui à mon sens sont déjà des adultes, ont des réponses, des milliers de réponses. Il suffit d’écouter, de prendre le temps. J’ai lu des écrits bouleversants, vu des présences scéniques hors normes, des traits d’humours radicaux, des émotions vives… dans des salles de classes minuscules. J’ai vu des enfants s’ouvrir à la beauté, des ados pleurer… J’ai senti ce futur déjà-là dans leurs cœurs et je vois bien que ma place est ici, que c’est un acte politique, poélitique ! Pour qui pense à demain, il n’y a pas d’autre issue que de nous y mettre tous. Reconstruire un imaginaire collectif, qui ne soit pas kidnappé par quelques uns, nous oblige à faire de chacun un créateur, un artisan oeuvrier de sa propre vie.”